Sommaire Index Documents
Textes Introductifs Mode d’emploi Se connecter
Contact Mentions légales & Crédits Charte pour la protection des données personnelles
© 2022
35Jussieu
37Vilin

36. Vilin, réel 2

juin 1970

Lieux
Juin 1970
Vilin
Réel

Jeudi 25 juin 1970

13 h 30 Hôpital Cochin1

15 h 10 Métro Saint-Jacques

15 h 50 Couronnes

Installation du marché sur le boulevard de Belleville. Travaux de voirie en travers du boulevard ; continuent rue des Couronnes. Immeubles en construction sur le boulevard côté impair (coin Jean-Pierre-Timbaud). Tout un pâté détruit en face (coin boulevard-rue des Couronnes). Un peu plus loin sur le boulevard car de CRS (je suppose à cause de récents incidents A.-J.)2.

Vilin : la rue est en sens interdit (on ne peut la monter) ; voitures garées du côté impair.

1

 

Magasin d’alimentation fermé. Homme au second étage à la fenêtre. Mercerie encore ouverte. 1 et 3 ravalés.

2

 

Café-restaurant.

3

 

Magasin de couleurs bonneterie : petit dialogue avec la marchande qui me prend pour un officiel : « Alors, vous venez nous détruire ? Ça va disparaître d’ici dix ans3. » Travaux de voirie : installation du gaz de Lacq.

4

 

Boutonniériste.

5

 

« Laiterie Parisienne » ; « Au Docteur du Vêtement », teinturerie, réparation ; « Besnard Confection »4.

6

 

Plomberie sanitaire ; coiffure « A. Soprani », nocturne le jeudi, presque refait à neuf.

7

 

Pompes « Couppez » (fermé) ; deux étages sur trois murés ; autre magasin fermé ; petite annonce aux feutres effacée sauf le rouge : « Je vends mardi mercredi ».

8

 

Trois étages. Deux femmes aux fenêtres.

9

 

Restaurant-bar « Marcel » ; boutique fermée.

10

 

« Parage de peaux à façon » fermé ; papeterie-mercerie fermée.

11

 

Magasin fermé.

et 13

 

Laverie bleu délavé. Deux étages ; un appartement muré au ­second.

12

 

Pantalons en tous genres (« Selibter »5). Immeuble de cinq
étages.

Rue Julien-Lacroix

13

Laverie (non : 11).

14

Maison condamnée.

15

(croisement Julien-Lacroix) Démolie.

16

Ancienne boucherie ?

17

Bar-Café (peint en blanc sur la porte) ; ex-alimentation6.

18

« Hôtel de Constantine », hôtel meublé, café-bar.

19

 et 21 et 23 Maisons à un étage, délabrées.

20

Quatre étages délabrés ; quatrième étage condamné ?

21

22

Café-hôtel.

23

24

Coiffure dames. Dans la courette, un chat noir sur une soute à charbon. Affiches du PC. Atelier au fond7.

25

Magasin fermé. Tout au fond (rue des Couronnes ?), immeuble en démolition.

26

Deux étages ; rez-de-chaussée condamné.

27

Magasin fermé. Après le 27, palissades en ciment 41.

28

Deux étages. Des enfants jouent, l’un avec un pistolet identique à celui que nous avions rue du Bac (que P[aulette] a toujours)8.

29

30

Deux étages. Partiellement murés. Magasin de mode.

31

32

Boutiques condamnées (vins liqueurs).

33

34

Presque entièrement muré.

35

36

Après 36 terrain vague.

41 à 49 : immeubles presque entièrement murés, dont 45 « Hôtel du Mont-Blanc ».

49 : Maison jaune, ex maçonnerie. Dame à la fenêtre du premier.

51 53 55 : survivances. « À la Montagne », vins liqueurs9.

 

 

« Au Repos de la Montagne », 53-55 rue Vilin (photo de C. Lipinska pour La Clôture).

 

G. Perec écrivant le deuxième « réel » de la rue Vilin (photo de P. Getzler).

NOTES

1 Voir le texte 33, n. 5.

2 Var. texte publié : « Un peu plus loin sur le boulevard, des cars de CRS (incidents récents entre Juifs et Arabes). »

3 Cette seconde phrase est absente du texte édité.

4 Le manuscrit mentionne dans la marge gauche de la feuille, écrit de bas en haut : « musique arabe » ; var. texte édité (entre les numéros 5 et 6) : « On entend venant de plus haut de la musique arabe. »

5 À propos de Selibter / Gelibter, voir le texte 4, n. 5.

6 Var. texte édité : « Au 17, un ancien magasin d’alimentation est devenu un bar-café (on a peint “BAR CAFÉ” en blanc sur la porte). »

7 C’était ici qu’habitaient les parents de Perec et lui-même lorsqu’il était petit enfant. Var. texte édité : « Au 24, dans la courette, il y a un chat sur une soute à charbon. L’inscription COIFFURE DAMES est encore visible. Affiches du PC. » Voir le texte 4, n. 6, et les photos accompagnant les textes 4 et 37.

8 Ce numéro 28 est absent du texte édité qui passe de 26 à 30 pour les numéros pairs.

9 Dans le texte 4, ce « vins liqueurs » est nommé « Au Repos de la Montagne » et, dans le texte 49, « Le Repos de la Montagne ». Dans l’ensemble de photographies et de documents rassemblés et légendés par Perec sous l’intitulé « Autobiographie » (L’Arc, Georges Perec, 1979, n° 76, p. 28-34), le premier est une photo de ce commerce prise par Christine Lipinska (pour La Clôture – en voir une reproduction en fin de texte).

plus
Mes notes personnelles
Partager
Prendre des notes
Note sauvegardée
Le service a rencontré un problème réseau, merci de réessayer plus tard.