Sommaire Index Documents
Textes Introductifs Mode d’emploi Se connecter
Contact Mentions légales & Crédits Charte pour la protection des données personnelles
© 2022
69Mabillon
71Vilin

70. Junot, réel 3

novembre 1971

À la place de l’avenue Junot qui m’emmerde1 (le 15 XII 71).

 

Dimanche
7 novembre 71

En sortant des ballets de Viola Farber, au « Théâtre de la Cité universitaire »2

1)

Où j’étais allé à l’invitation de Maxine3

– espérant la voir

– mais déçu dans cet espoir

2)

Où je rencontrai, par hasard, Sarah Maldoror4 (et ses enfants chahutant pendant la représentation)

– et appris d’elle qu’elle s’apprêtait à tourner son film au Congo

– mais n’osant lui demander (comme le matin à Christine5) des nouvelles de S[uzanne]

3)

(Ballets que j’ai regardés sans ennui mais sans enthousiasme)

 

Il était 15 h 45.

J’ai hésité sur un plan entre divers itinéraires

J’ai ensuite traversé le parc Montsouris,

pris l’avenue Reille (dont je croyais, à tort, que c’était elle qui arrivait au carrefour de la Tombe-Issoire6)

puis la rue d’Alésia

puis la rue du Général-Leclerc7

puis la rue Brézin

la rue Boulard

la rue Daguerre

l’avenue du Maine

la rue Raymond-Losserand

la rue Jules-Guesde

la rue de l’Ouest

la rue Guilleminot

la rue Crocé-Spinelli

avant d’arriver, vers 17 h chez J[acques] L[ederer], rue Vercingétorix, où je me suis rasé avant de rédiger ces quelques notes.

NOTES

1 Déjà dans le premier « réel » de Junot (texte 23), Perec juge que c’est un « quartier con » dont les boutiques sont « moches » (cependant, un même jugement négatif est porté sur la rue de l’Assomption dans le texte 72).

2 Danseuse et chorégraphe américaine d’origine allemande ; elle et sa troupe se produisirent en octobre-novembre 1971 au « Théâtre de la Cité universitaire » dans le cadre du Festival international de Paris.

3 Maxine Groffsky, compagne de Harry Mathews avec qui Perec eut une courte liaison et qui séjournait alors en France. Rentrée aux États-Unis, elle y devint l’agent littéraire de Perec.

4 Cinéaste française d’origine guadeloupéenne ; le film dont il est question au paragraphe suivant et qui sortira en 1972 s’intitule Sambizanga C’était une familière du Moulin d’Andé.

5 Christine Lipinska.

6 L’avenue Reille débouche pourtant bien sur la rue de la Tombe-Issoire mais peut-être Perec songe-t-il plutôt au carrefour que la rue d’Alésia, à peu près parallèle à l’avenue Reille, forme également avec elle.

7 Il s’agit en fait d’une avenue.

plus
Mes notes personnelles
Partager
Prendre des notes
Note sauvegardée
Le service a rencontré un problème réseau, merci de réessayer plus tard.