Sommaire Index Documents
Textes Introductifs Mode d’emploi Se connecter
Contact Mentions légales & Crédits Charte pour la protection des données personnelles
© 2022
67Contrescarpe
69Mabillon

68. Gaîté, réel 3

octobre 1971

31 X 71
dimanche froid
18 h 10
Rue de la Gaîté

Venu à pied par les rues : Seine, Tournon, Vaugirard, Guynemer, Vavin, Delambre. Du monde dans les rues, du monde dans les cafés : chaleur humaine ; l’hiver déjà.

Au « Gaîté-Palace » on joue Marqué au fer rouge1, avec Chuck Connors.

Je résiste au désir de m’acheter un gros paquet de boules de gomme et autres ours en guimauve ou pseudo-pâtes de fruits.

« La Belle Po ». Café.

En face « La Cage à Pulls », son enseigne arc-en-ciel ; plus loin, « Bobino Pressing » : changement de propriétaire ; plus loin (invisible2) « Bobino » : Gilles Vigneault3.

Promeneurs endimanchés. Clients. Ennui. Groupes. Familles : mari, femme, bébé en poussette, petite sœur. Oisifs seuls, mains dans les poches.

« Le Gaîté »
18 h 35

Au « Splendid », Hercule et la reine de Lydie (pas de Cottafavi)4

Au « Théâtre Montparnasse » : C’était hier ! 5

À la « Gaîté-Montparnasse » : Zamfir6

Le petit tabac à côté du théâtre est fermé.

Ici, plus de lumières. Consultations des résultats des courses. Surtout des hommes seuls.

Deux muets à une table parlent par gestes.

Le patron recommande le spectacle de la « Gaîté » à un de ses amis : « C’est bien ! c’est de la musique roumaine… mais c’est bien ! »

Discussion sur les résultats du tiercé : on ne sait pas encore combien il rapporte. Le garçon l’a gagné. Un type lui a proposé de [le] lui racheter 80 000 balles. Il a réfléchi et a refusé.

Un café et une [boîte d’]allumettes : 1,30 F.

18 h 45
« Les Mousquetaires »
En face de la bouche de métro

Encore une autre ambiance de café : comment les différencier ? Ici, beaucoup plus grand.

Un homme dehors, debout, près de la station, lit le journal : résultat des courses, si j’y vois encore7 (ou leurs annonces).

Kiosque en bois jaune de France-Soir. Titre du Journal du Dimanche : « Dans trois jours, trois minutes pour aller de l’Opéra à l’Étoile grâce à Auber, la plus grande station de métro du monde. »

Gens, flippers

Peu de monde en fin de compte, mais bruit (hauteur du plafond ?). Billards au loin.

La rue Vercingétorix, noire.

« Aux Armes de Bretagne » : petites ampoules rouges.

À côté, « Singer » : flot de petite ampoules jaunâtres.

Des gens en bande.

Un homme seul, mangeant un bout de baguette.

Vieille dame, une baguette à la main.

Peu de voitures avenue du Maine.

Café infect (il n’y a qu’à « La Belle Po » qu’il méritait le nom de café).

Un homme en espadrilles jaunes, un journal plié à la main, va traverser l’avenue du Maine. Veste molletonnée noire.

Un autre : journal idem 8, mais manteau et chapeau.

Und so weiter 9

NOTES

1 Western de Bernard McEveety (1966).

2 Var. texte imprimé : « (invisible d’où je suis) ».

3 Poète et chanteur canadien.

4 Var. texte imprimé : « (ce n’est pas, comme je le croyais, un film de Cottafavi) ». Péplum de Pietro Francisci (1959) – et, donc, non de Vittorio Cottafavi, autre réalisateur italien célèbre pour ses péplums, notamment La Vengeance d’Hercule (1960) ou Hercule à la conquête de l’Atlantide (1961).

5 Pièce de Harold Pinter créée en septembre 1971 au « Théâtre Montparnasse » dans une mise en scène de Jorge Lavelli.

6 Gheorghe Zamfir : musicien roumain.

7 Var. texte imprimé : « pour autant que je puisse voir ».

8 Var. texte imprimé : « il tient son journal de la même façon ».

9 Var. texte imprimé : « Et coetera ».

plus
Mes notes personnelles
Partager
Prendre des notes
Note sauvegardée
Le service a rencontré un problème réseau, merci de réessayer plus tard.