Sommaire Index Documents
Textes Introductifs Mode d’emploi Se connecter
Contact Mentions légales & Crédits Charte pour la protection des données personnelles
© 2022
17Italie
19Saint-Louis

18. Jussieu, réel 1

septembre 1969

Lieux
Septembre Mil neuf cent soixante-neuf
Jussieu
Réel

Jeudi 25 septembre 1969
9 h 30
(recopié le 26.9.69, vers 18 h au Moulin d’Andé)

Arrivée par la rue des Boulangers (m’étant décidé presque au dernier moment, n’ayant pas pris à Maubert la correspondance 63-86 pour aller (venant de la rue du Bac où j’avais – exceptionnellement – dormi1) en principe au labo, (ne comptant aller à Jussieu que dans l’après-midi après avoir déjeuné au « Volcan »2 avec Monique3, rendez-vous étant pris avec elle pour 14 h, mais ayant alors remonté vers la rue des Écoles puis continué la rue Monge jusqu’à Cardinal-Lemoine4).

Carnet acheté dans une papeterie de la rue Linné (dont, curieusement, le nom m’a échappé jusqu’à la fin5).

Je me suis assis à la terrasse (recouverte) du café « Epsilon », récemment refait à neuf (autrefois remarquable par une décoration de mosaïque représentant des vendanges clochemerlesques6). Y ai commandé un jus d’orange et un café.

À l’arrivée sur la place, impression d’un bouleversement sur le triangle central. Cette impression est peut-être seulement due à des amas de feuilles mortes (mais aussi à plusieurs baraques provisoires de travaux publics, des immeubles en réfection, les travaux de la faculté des sciences – dont de nouveaux bâtiments maintenant achevés ou presque achevés ferment la place7).

A. Le Triangle

Il est très grand, planté de nombreux arbres (si nombreux qu’il m’apparaît fastidieux de les dénombrer).

De ma position, j’aperçois :

à la pointe droite : une cabane jaune (de travaux publics) ;

venant vers le premier plan : la sortie couverte du métro (escalier mécanique) ;

à l’arrière-plan : une petite construction de briques ou briquettes, carrée, à toit pyramidal de faible pente, aux fenêtres de longues et étroites vitres grises presque noires à première vue inouvrables (mais dont une au moins est cassée) ;

un cyclomoteur bleu est appuyé le long de cette construction.

Devant ce bâtiment l’entrée du métro Jussieu.

Le long de la rue Linné8, du fond au premier plan, dans l’ordre :

un lampadaire

une boîte à lettres jaune

un arbre

un kiosque (toit en clocheton récemment repeint en vert vif ; double affiche pour la pièce Tchao 9)

un arbre

une horloge à trois cadrans marquant 9 h 48

le kiosque de toile jaune du marchand de journaux marqué Le Monde 10

un arbre

un banc

un arbre

un arbre (un vélomoteur appuyé sur)

au tout premier plan, m’occultant une partie de la place (en particulier l’entrée du métro) une borne d’appel de police

au loin (arrière-plan) se profilent les récentes constructions de la faculté des sciences

dans le ciel, surgissant des arbres, le palan (?) d’une grue Schwartz-­Haumont11.

B. La rue Linné12

Au tournant de la rue Jussieu (vers l’ex-« Théâtre de Lutèce ») :

l’amorce d’un café (« Les Sciences »)

une imprimerie (devant laquelle se dresse un curieux assemblage en bois – peut-être un lève-charge)

un petit magasin blanc (peinture-décoration)

? (« Eureka », petit magasin de bricoles13), caché par le tabac « Jussieu » (au coin de la rue des Boulangers).

Amorce de la rue des Boulangers :

panonceau : Gerber (« de deux mois à deux ans bébé profite bien avec Gerber »)

au-dessous : une affiche rouge pour l’Orchestre national de l’ORTF.

Autre coin de la rue des Boulangers (invisible de l’endroit où je me suis installé) :

immeuble en réfection : douze studios et un deux-pièces, livrables en octobre 69 (très sensible aux appartements en ce moment14)

café « Le Relais Jussieu »

décrochement de l’immeuble :

panneau mural Chesterfield15 ;

palissades de réfection (boutique à vendre 40 m2) ;

affiches :

Loterie nationale

Floralies (?)

Baranne.

Épicerie « La Parisienne »16 (au moment où je passais rue des Boulangers, une femme sortie d’un immeuble m’aborde en me demandant où il y a une épicerie, m’expliquant qu’elle a emménagé quinze jours auparavant et qu’elle ignore encore où sont les commerçants : je lui indique la direction de la place Jussieu, direction que je prends également, et la vois un peu plus tard pénétrer dans ladite épicerie17).

Centre Galilée (CEP18/Communauté chrétienne des étudiants en sciences ; aux devantures dégarnies).

Relieur (un vieux magasin qui semble toujours fermé19).

Chevalin.

« Girault » (tailleur).

« Papeterie de Lutèce » (d’où vient mon carnet20).

Sur un lampadaire (en face de l’épicerie « Parisienne »), l’indication, blanc sur bleu, « WC » surmontant une flèche désignant la place21 (lesdits seraient-ils la construction carrée ?).

Sortie à 10 h par la rue Jussieu.

Réponse : non, les WC sont dans le métro (je le savais d’ailleurs).

J’ai oublié (!) : à côté de la construction carrée, 2 baraquements provisoires de T. P.22.

Passage de mules et de chèvres, venant du Jardin des Plantes par la rue Linné – mais allant où23 ?

NOTES

1 Voir le texte 17, n. 44.

2 Restaurant du Quartier latin, proche de la place de la Contrescarpe et donc aussi de Jussieu, que Perec connaît bien (voir ce qu’il en dit dans le texte 24).

3 Monique Gontier, ex-épouse de Michel Martens, dont le domicile, rue Mouffetard, est proche de l’endroit mentionné pour le déjeuner.

4 Cette parenthèse est absente du document de prise de notes.

5 Var. : « Carnet acheté dans une papeterie à droite dans la rue ? nom m’échappe ».

6 Cette parenthèse est absente du document de prise de notes.

7 Cette parenthèse est absente du document de prise de notes.

8 Var. : « le long de la rue ? »

9 Comédie de Marc-Gilbert Sauvajon, jouée en 1969 au « Théâtre Saint-Georges ».

10 Dans le document de prise de notes, une imitation du titre en lettres gothiques du quotidien :

11 Ateliers de construction ayant cessé leur activité en 1977.

12 Var. : « La rue ? »

13 Les précisions de la parenthèse sont absentes du document de prise de notes, qui mentionne seulement : « puis ? / caché par le tabac Jussieu ».

14 Suite à leur décision de séparation, Georges et Paulette sont, chacun de son côté, à la recherche d’un nouvel appartement (voir le texte 10, n. 9). Cette parenthèse est absente du document de prise de notes.

15 Probablement la marque de cigarettes.

16 Il a existé une chaîne d’épiceries parisiennes de ce nom qui appartenait au groupe Félix-Potin. Mais dans le second « réel » de Jussieu, localisée à peu près au même endroit, Perec parle d’une « Laiterie parisienne » (et il a également existé une autre chaîne de magasins de ce nom, d’ailleurs davantage devenus des épiceries plutôt que restés des crèmeries). Des « Parisiennes » et des « Laiteries Parisiennes » apparaissent dans divers textes de Lieux mais il ne semble pas que Perec distingue toujours ces enseignes à succursales multiples (dans le texte 104, un « réel » d’Assomption, il désigne d’ailleurs par deux fois un même commerce situé au numéro 1 avec les deux appellations ; dans le texte 124, un autre « réel » d’Assomption, il parle de « La Parisienne » dans le manuscrit mais de la « Laiterie Parisienne » dans le texte publié ; dans le texte 128 il parle de la laiterie « La Parisienne »). Nous réunissons donc toutes les occurrences de « La Parisienne » et de « Laiterie Parisienne » sous la même entrée « Parisienne » de l’index des lieux.

17 Parenthèse absente du document de prise de notes.

18 Le CEP Entraide étudiants est un organisme chrétien de logement étudiant.

19 Parenthèse absente du document de prise de notes.

20 Parenthèse absente du document de prise de notes.

21 Dans le document de prise de notes, ce schéma :

22 Travaux publics.

23 Fin du document de prise de notes : « La rue s’appelle Linné !! » La surprise de Perec devant ce lapsus répété tout au long de la prise de notes (et que marquent les deux points d’exclamation) – mais corrigé dans le texte recopié – s’explique par le fait que cette rue lui est pourtant familière puisqu’il habita non loin, rue de Quatrefages, avant la rédaction de ce texte ; elle possède encore une sorte d’ironie par anticipation quand on sait que Perec habitera rue Linné cinq années plus tard.

plus
Mes notes personnelles
Partager
Prendre des notes
Note sauvegardée
Le service a rencontré un problème réseau, merci de réessayer plus tard.